Carrières de Lumières

UNE IMMERSION EXTRAORDINAIRE DANS L’ART ET LA MUSIQUE

 

Au cœur des Alpilles, les monumentales Carrières de Lumières accueillent des spectacles multimédia uniques au monde.

Bosch, Brueghel, Arcimboldo Fantastique et merveilleux Du 4 mars au 7 janvier 2018

Le nouveau spectacle multimédia projeté sur les immenses parois, les piliers et le sol des carrières, explore l’univers foisonnant peint par ces grands artistes du XVIe siècle.

Produite par Culturespaces et réalisée par Gianfranco Iannuzzi, Renato Gatto et Massimiliano Siccardi avec la collaboration musicale de Luca Longobardi, cette nouvelle création vous invite à explorer le monde foisonnant peint par 3 artistes du XVIe siècle à l’imagination débridée : Bosch, Brueghel et Arcimboldo.

Le temps d’un spectacle d’une trentaine de minutes, riche de plus de 2000 images numériques projetées sur 7000m2 de surfaces, les Carrières de Lumières vont se peupler d’innombrables créatures fantastiques et figures allégoriques. Semblant saisis sur le vif, tour à tour effrayants et amusants, pris dans des situations parfois cocasses, tous ces personnages sont autant de miroirs tendus vers celui qui les regarde. Les vanités, la nature éphémère de la vie, l’aspiration à s’élever mais aussi les plaisirs, les tentations, les vices, tous ces thèmes traversent les paysages dépeints par Bosch, Brueghel et Arcimboldo avec un sens aigu du détail qui nous touche encore aujourd’hui. Le merveilleux Jardin des Délices de Bosch clôt ce spectacle où le visiteur est invité à entrer dans une danse fantasmagorique. La bande-son oscille entre musique classique et moderne avec les Carmina Burana d’Orff, les Quatre Saisons de Vivaldi revisitées par Max Richter, Mussorgsky ou encore Led Zeppelin.

 

Georges Méliès, le cinémagicien

Ce spectacle vous plonge dans l’imaginaire fantaisiste de ce grand réalisateur, précurseur du cinéma moderne.

Entre deux projections du spectacle « Bosch, Brueghel, Arcimboldo. Fantastique et merveilleux » est présenté un spectacle plus court d’une durée de 6 minutes. Réalisé par Cosmo AV, ce court-métrage rend hommage à Georges Méliès, cinéaste et inventeur de génie du début du XXe siècle.

Mélange d’émotion, de pellicules de vieux films à trucs et de visions merveilleuses, le spectacle est un hommage à l’âme d’enfant de celui qui se surnommait lui-même le « cinémagicien ».