Les Jardins de l’Abbaye Saint-André

Un palais abbatial XVIIIe, entouré de ses jardins remarquables, en terrasses, sur un promontoire face au palais des Papes

Sur les hauteurs de Villeneuve-lez-Avignon (Gard), caché dans l’enceinte du fort Saint-André, le « Jardin Remarquable » de l’abbaye Saint-André se déploie en balcon, offrant une vue imprenable sur le palais des Papes et les Alpilles d’un côté, le mont Ventoux et les dentelles de Montmirail de l’autre. Classés aux Monuments Historiques, ces jardins romantiques qui entourent un palais abbatial du XVIIIe, multiplient les ambiances : parterres de style toscan du XVIIe, ornés de bassins et d’une pergola couverte de glycines et de roses, bosquets à la française, rocailles méditerranéennes, oliveraie centenaire, terrasses panoramiques… Un site rare qui mêle, avec harmonie, l’art des jardins et une mosaïque de patrimoines religieux invitant à une balade dans l’histoire du Languedoc et de la Provence depuis le VIe siècle. Une visite dans un lieu inspirant, plein de poésie qui convie très souvent les arts dans ses jardins. Ouverture du 1er mars au 30 octobre.

Actualité 2016 : alors qu’elle fête les 100 ans de sa renaissance, l’abbaye Saint-André arbore désormais 2 étoiles au Guide Vert Michelin. Une belle récompense qui souligne cette métamorphose.

Un centenaire raconté au travers d’une exposition du 7 mai au 30 octobre 2016

L’abbaye Saint-André fête cette année les 100 ans de son acquisition par le collectionneur Gustave Fayet, l’aïeul de la famille actuelle. Un merveilleux prétexte pour faire revivre l’aventure d’une renaissance.

C’est une émouvante rétrospective : « 1916-2016 : l’Aventure Saint-André » qui va prendre place dans le nouvel espace d’exposition temporaire de l’abbaye ainsi que dans les jardins. Ce parcours muséographique bilingue (FR/GB), riche en témoignages : photos, ouvrages, peintures, dédicaces et objets personnels retrace ce centenaire au travers de trois figures emblématiques des lieux. Elles ont marqué l’abbaye par leurs actions et leurs extraordinaires sensibilités : Gustave Fayet, Elsa Koeberlé et Roseline Bacou.