Abbatiale de Saint-Gilles du Gard

L’abbatiale réhabilitée et 20 ans de patrimoine mondial au titre des chemins de Saint-Jacques de Compostelle font de 2018 une année très importante pour Saint-Gilles.

Edifiée au XIIe siècle, l’abbatiale de Saint-Gilles était, au Moyen Age, le quatrième lieu de pèlerinage du monde chrétien après Jérusalem, Rome et Saint-Jacques-de-Compostelle. Les guerres de Religion et les saccages de la Révolution ont mis à mal l’édifice. L’abbatiale actuelle a conservé sa façade sculptée, sa crypte monumentale et son escalier en vis.

Elle est classée au Patrimoine Mondial de l’Humanité au titre du bien « Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France ».

La façade :

La façade est un chef-d’œuvre d’art roman tardif. Elle se compose de scènes de l’Ancien et du Nouveau Testament, de statues d’apôtres, d’un bestiaire fabuleux et d’une frise relatant la Passion du Christ.

La crypte monumentale :

Cette véritable église basse renferme le tombeau de saint Gilles. La crypte est exceptionnelle par ses dimensions et par la qualité de ses voûtes. Elle donne accès aux vestiges du cloître, jadis au cœur de l’ancienne abbaye et progressivement abandonné dès le XVIIe siècle.

L’escalier en vis et l’ancien chœur :

Conservé dans un pan de mur, l’escalier en vis fut un modèle de construction et son appareillage témoigne de l’exceptionnel savoir-faire des artisans médiévaux. Son étude demeure encore aujourd’hui une étape incontournable de l’apprentissage des compagnons tailleurs de pierre. Son accès offre une vue générale sur les ruines de l’ancien chœur.