Skip to content

Événements

Les animaux et la religion dans l’Egypte ancienne

21/03

Dans cette civilisation antique, hommes, animaux et dieux entretiennent des rapports multiples et complexes. Tour d’horizon de différentes pratiques.

S’il y a un pays où les animaux paraissent associés plus qu’ailleurs à toutes les étapes de la civilisation, c’est bien l’Egypte de l’Antiquité. Des bêtes sont figurées dans les tombeaux, accompagnant le défunt pour son dernier voyage et elles servent dans l’écriture hiéroglyphique. Le plus surprenant est qu’elles représentent nombre de divinités. Thot apparaît ainsi sous les traits d’un babouin ou d’un ibis, Horus sous ceux d’un faucon, Sobek d’un crocodile, Bastet d’un chat ou encore Khepri d’un scarabée.

La conférence va montrer comment ces animaux en sont venus à jouer un rôle, non pas comme divinités mais comme support des dieux et déesses. Sans avoir été zoolâtres, les Egyptiens ont fini par façonner des millions de momies afin de les offrir à leurs dieux, espérant en retour une longue vie ou une vie heureuse.

Certains animaux ont néanmoins connu un rôle plus important devenant des intermédiaires entre un dieu et les hommes. C’est ainsi que le taureau Apis a bénéficié d’un traitement digne de celui d’un roi notamment lors de ses funérailles.

Par Alain Charron, conservateur en chef du patrimoine au musée départemental Arles antique, chercheur associé au CNRS à Montpellier.

Les animaux et la religion dans l’Egypte ancienne
L’adresse ici
Arles, 13200
Tél. : 04 13 31 51 03
Web : https://www.arlesantique.fr/agenda/les-animaux-et-la-religion-dans-legypte-ancienne